L’histoire de la photographie culinaire

By 25 septembre 2013Informations
Jean Siméon Chardin - Nature morte

L’histoire de la photographie culinaire

L’origine dans la peinture

Depuis longtemps, la nourriture est associée à l’homme, déjà parce qu’elle nous permet de vivre, mais pas seulement. On lui prête différentes vertus, significations, saveurs. Sa fabrication ou sa récolte vient d’un savoir-faire précis qu’il fallait transmettre de génération en génération. Les Égyptiens déjà utilisaient la nourriture pour accompagner les morts vers l’au-delà. Mais il s’agissait plutôt d’un rituel religieux qu’une véritable volonté décorative.

La Renaissance et ses natures mortes, introduira véritablement l’aliment en tant qu’art, ou sa fonction première de nourriture est détournée pour en chercher le beau et l’esthétique. On assemble des fleurs, des produits de chasse, des fruits et des légumes, on les soumet à une lumière particulière pour en retirer le beau, en mettant l’accent sur le symbolisme religieux : le pain et le vin représentent alors le dernier repas du Christ, les raisins sont symbole de résurrection, etc.

Un autre peintre, connu pour avoir apporté sa touche de manière majeure dans la nature morte, était Jean Siméon Chardin, peintre français, reconnu pour sa manière de mettre en œuvre ses natures mortes de manière particulière, en mettant en avant les aliments et les objets d’une manière encore jamais vue auparavant.

Jean Siméon Chardin - Nature morte

Jean Siméon Chardin – Nature morte

Melendez - Nature morte aux noix

Melendez – Nature morte aux noix

Les débuts en photographie culinaire

Ici on ne parle pas de nature morte, car nombreux sont les photographes à avoir expérimenté la nature morte, mais de photographie culinaire. En 1867, Jules Gouffé, pâtissier et cuisinier français, entreprend d’écrire un livre afin d’y consigner et de transmettre les gestes culinaires, les méthodes de cuisine et la bonne pratique. Il sort donc son « Livre de Cuisine » expliquant et surtout illustrant par des gravures, ses techniques, il est connu pour avoir lancé la « cuisine décorative » et avoir influencé les chefs jusqu’à maintenant. On ne parle pas encore de photographie culinaire, mais les premières lignes en sont jetées : Illustrer le geste, montrer le résultat

Les années 60 à 80

Les années 80 ont vu arriver l’engouement pour la cuisine à la maison et ses nombreux livres de recettes, avec plus ou moins de réussite photographique : effectivement, peu de photographes s’accordaient aux détails et ne pratiquaient pas la photographie culinaire en tant que spécialité, mais en tant que photographie simple : on ne compte pas les fautes de goût, les débordements de sauce, les erreurs de présentation et les éclairages approximatifs. La photographie et l’imprimerie de l’époque savaient rarement rendre le résultat appétissant, sauf pour les plus pointilleux d’entre eux. Nous avons mis la main sur une collection de fiches recette où il est difficile d’y trouver de l’appétit, la mauvaise qualité photographique y est pour beaucoup. Heureusement, les grandes marques utilisant les services des meilleurs, certaines publicités ont passé le cap des années et sont encore de bon goût aujourd’hui.

Publicité Panzani 1960

Publicité Panzani 1960

La publicité Panzani à été analysée par le philosophe Roland Barthes, pour savoir ce qu’il en dit en détails, cliquez ici

Toujours plus beau

Heureusement, l’évolution de la technique, la spécialisation et les différentes améliorations (notamment en gestion de couleur) et l’essor de l’image dans la communication ont fait de la photo culinaire ce qu’elle est aujourd’hui : un véritable outil de marketing, créatif et artistique, au service du produit, manière de donner l’envie au client de manger, de goûter et de sentir. Les grands groupes et marques nous ont montré hamburger et soda sous leur meilleur jour. En Belgique, Delhaize, Colruyt et GB savent que la photographie apporte une plus-value à leur image et font régulièrement appel à des professionnels pour la mise en image.

Culinaire dessert fraise foodphoto

N&B Photographie – Fraise Splash

Une fausse idée

La question qui nous revient souvent, c’est le faux. On nous dit régulièrement que la photographie culinaire est une tricherie, qu’elle ne montre pas la réalité, car on pense tout de suite à McDonald et ses photos de hamburger. Pourtant McDonalds Canada a démontré qu’il n’y avait pas de faux dans leurs images, seulement, le produit est mis sous son meilleur jour : le choix des éléments de décor est un facteur déterminant, la lumière est travaillée grâce à des réflecteurs, on veillera à ce que la salade soit la plus belle possible, la viande utilisée est la même que celle fournie dans le restaurant, le pain aussi, mais on choisira celui qui présente le mieux. Chaque élément est préparé séparément, ce qui n’est pas le cas du hamburger en boîte, dont la vapeur de cuisson a ramolli le pain et la salade.

Tout est une question de précision, de détails, pas une question de tricherie. C’est comme se maquiller et se vêtir pour une séance photo officielle, et être pris au saut du lit par surprise, pourtant c’est la même personne sur les deux photos !

Une spécialité à part entière

La photographie culinaire (et aussi publicitaire) a su se créer une identité à part entière et sert aujourd’hui autant les grandes marques que les petits producteurs, car le client ne sait pas toujours ce qui se passe derrière les murs d’une entreprise, ce qu’il peut y trouver, et le fait de voir une belle image peut lui donner la faim et l’envie de pousser la porte, de vous faire confiance dans votre savoir-faire, car il aura fait connaissance avec le produit.

Le mot de la fin

La photographie culinaire est un art qui veut rendre, sur une image et en un coup d’œil, la saveur, la fraîcheur et la texture d’un aliment et susciter l’envie d’y mordre à pleines dents. Du coté entreprise, c’est un investissement durable, dans le sens où il aide le client à connaître votre gamme, à s’arrêter devant une affiche, une page, et regarder l’image lui dire « mange-moi ». C’est aussi une dimension créative qui va vous démarquer des autres, montrer l’attention que vous portez à vos produits et vous imposer parmi les concurrents.

[bar_info_box_1 buttontext= »Contact ! » buttonurl= »http://www.nbphotographie.net/contact » text= »Prêt à sauter le pas avec nous ? » /]

 

Leave a Reply